Régulièrement, mes clients me posent la question de savoir pourquoi il est si difficile de recruter alors qu’il y a plus de 5 millions de chômeurs en France ! Honnêtement, tout le monde se la pose !

 

J’ai identifié 6 raisons principales :

  1. Augmentation de la demande d’emplois
    • Bonne nouvelle, cela signifie que les entreprises recrutent car elles vont mieux et se développent. Néanmoins, la conséquence est qu’elles sont plus nombreuses à rechercher les mêmes profils. D’où la notion de marchés pénuriques comme dans l’informatique, le BTP, le commerce, … L’ACCOSS* annonce plus de 2 millions de déclarations d’embauche en CDD de plus d’un mois et en CDI au 1er trimestre 2018 !
  1. Augmentation des exigences
    • Parallèlement, comme recruter c’est gérer du risque, les entreprises, déçues parfois d’avoir fait confiance à tort à des candidats, resserrent leurs critères de sélection pour ne pas se tromper.
  1. Mutation des métiers
    • Le développement des nouvelles technologies transforme le mode de fonctionnement des entreprises. Ainsi, des métiers disparaissent et sont remplacés par des nouveaux dont le nombre de professionnels formés est insuffisant.
  1. Faible mobilité de l’emploi
    • L’économie va mieux mais il réside toujours une incertitude quant à sa pérennité. Aussi, le risque de changer de travail sans garantie que le nouvel emploi sera mieux et pérenne freine la mobilité professionnelle et n’augmente pas le potentiel de candidats.
  1. Orientation de la formation
    • L’absence de prospective dans l’orientation des jeunes vers les formations pour les métiers d’avenir aggrave l’inadéquation entre la demande et l’offre d’emplois.
  1. Effet chômage
    • Il est de plus en plus fréquent que les nouveaux chômeurs s’octroient une « période de convalescence » de plusieurs mois entre 2 jobs.

 

Ces raisons compliquent la zone de rencontre entre un employeur et un collaborateur. On constate un vivier de candidats qui stagnent

En conclusion, rien n’est grave tant que l’on essaye de trouver des solutions et de s’adapter à ce contexte !

Tout d’abord, les entreprises doivent privilégier la fidélité de leurs collaborateurs en favorisant la formation et la promotion interne en définissant de véritables parcours d’évolution.

Ensuite, surtout pour les créations de postes mais pas seulement, il convient de s’intéresser davantage au potentiel des candidats, à la compatibilité de leur personnalité avec l’entreprise et à leurs facteurs motivationnels qui vont leur permettre de s’épanouir dans la durée.

Enfin, donnez-vous les moyens de former vos nouveaux collaborateurs dès leur intégration et soyez patients quant à leur opérationnalité. Il vaut mieux perdre du temps dans la montée en compétence avec le collaborateur qui convient que de passer son temps à attendre le « mouton à 5 pattes » !

Alors chers recruteurs, faîtes-vous accompagner pour gagner du temps et en efficacité dans la recherches de vos prochains collaborateurs !

Et maintenant, à vous de réussir vos recrutements !

http://info.economie.lefigaro.fr/emploi/2018/04/20/09005-20180420ARTFIG00288-les-embauches-en-cdi-progressent-toujours.php?utm_source=AM2&utm_medium=email&utm_campaign=Economie